Aller au contenu

TEMOINAGE DE CECILE PRADO

Mes parents m’ont donné 14 frères, moi je suis la septième, et j’ai la grâce d’avoir 8 frères religieux : 4 prêtres, 2 religieuses et 2 séminaristes.

 

 

Il y a quelques années j’écrivais une lettre à mes frères religieux pour les remercier de leur fidélité et docilité à l’appel à choisir la vie religieuse. Je me sentais le devoir de les remercier et de m’engager à prier pour leur persévérance et leur sainteté. Les remercier pour quoi ? Parce que grâce à l’exercice du ministère sacerdotal nous recevons beaucoup de choses que nous n’aurions pas autrement : le baptême pour nos enfants, la communion et la confession (à travers ces sacrements nous pouvons recevoir, faire grandir et conserver la grâce) ; l’aide indispensable pour franchir les portes du paradis.

Ne sont-ils pas probablement notre contact le plus direct avec Dieu le Père ? Leurs gestes, peurs paroles, leurs actions, leurs vies qui se consument pour le salut des âmes. Je ne peux m’empêcher de voir en eux notre union, la plus intime et directe avec Dieu le père. Qu’en serait-il de ce monde sans ces mains, consacrées, qui nous apportent le Pain qui nourrit nos âmes ? Quand on pense aux religieux, ne nous vient-il pas à l’esprit l’humble, méticuleuse et silencieuse œuvre de Marie à l’égard de son Fils ?

Donc, comment ne pas supplier Dieu afin qu’il nous donne davantage d’hommes et des femmes qui nous aident à tisser un lien plus direct avec Dieu ? En tant que maman de petits enfants , comment pourrais-je ne pas préparer mon cœur et celui des mes enfants à être généreux envers Dieu, au point que si Lui les appelait à sa suite, pourrions -nous répondre avec joie, comme le fit Marie en prononçant son « fiat » ?

Les prières quotidiennes que nous faisons en famille sont spécialement pour les consacrés, pour leurs fidélité, sainteté, et persévérance. Parce que grâce à leur engagement quotidien dans leur mission, l’étendard du Christ continue de flotter dans notre patrie, malgré tout le mal qui nous entoure.

Eux tiennent dressé l’étendard de l’Armée Divine et nous, mères et sœurs nous sommes une grande armée d’âmes.

Que nos sacrifices et notre prière continuelle montent au ciel comme des lances enflammées, suppliant Notre Seigneur Jésus Christ d’augmenter, de protéger et des soutenir la vocation de ses fidèles prêtres et religieux.

Nous demandons avec insistance que ces lances enflammées puissent faire brûler et consumer nos religieux avec l’amour dans le cœur de Dieu, notre Père.