Aller au contenu

Le pouvoir de l’espoir

Le pouvoir de l’espoir

Chères mamans du projet 40 heures,

En ce début d’année, nous tenons à vous remercier pour vos prières au cours de l’année qui vient de s’écouler et vous encourager à continuer à prier et à travailler pour les vocations.

C’est avec une immense gratitude que nous voyons que notre famille religieuse du Verbe Incarné continue d’être bénie par des vocations. A l’heure actuelle, l’Institut du Verbe Incarné a 112 novices. En 2021, 80 ont fait leurs premiers vœux ; il y a eu 26 nouveaux prêtres ; 22 ont prononcé leurs vœux définitifs. Pour la plupart ont été ordonnés diacres. L’Institut des Sœurs Servantes du Seigneur compte aujourd’hui 119 novices, dont 102 ont fait leurs premiers vœux et 43 sœurs servantes ont prononcé leurs vœux définitifs au cours de l’année 2021.

Dans le document “De nouvelles vocations pour une nouvelle Europe”, nous lisons : “L’espérance est le secret de la vie chrétienne et le souffle absolument nécessaire pour la mission de l’Église et, en particulier, pour la pastorale des vocations (…). Il faut donc la régénérer chez les prêtres, les éducateurs, les familles chrétiennes, les familles religieuses, dans les instituts séculiers ; en somme chez tous ceux qui doivent servir la vie aux côtés des nouvelles générations ».

Fort de cette espérance… nous nous tournons vers vous, parents, appelés par Dieu à coopérer à sa volonté de transmettre la vie, et à vous éducateurs, enseignants, catéchistes et animateurs, appelés par Dieu à collaborer de diverses manières à son projet d’éduquer pour la vie. Nous voudrions vous dire combien l’Eglise apprécie votre vocation et combien elle compte sur elle pour encourager la vocation de vos enfants et une véritable culture des vocations »

Sûrement fondés sur cette même espérance, nous pouvons aussi nous adresser à vous, mères des 40 heures, appelées à prier et à offrir des sacrifices pour l’accroissement, la persévérance et la sainteté des vocations sacerdotales et consacrées. Combien il est important d’accomplir le commandement de notre Seigneur : “Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson. » (Mt 9,38) Combien sont importantes vos prières pour la force des prêtres, des missionnaires et de toutes les âmes consacrées, qui aspirent par leur dévouement quotidien à Dieu, à se consacrer au salut des âmes.

Chères mamans, avec une grande confiance dans l’enseignement de Jésus-Christ qui nous dit : « si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. » (Mt 18,19), continuons unis, depuis plus de 70 pays, à prier pour les prêtres et les religieux. Que Dieu continue de bénir l’Église avec des vocations abondantes et saintes.

Prière pour les vocations, S. Jean-Paul II

Prière pour les vocations

« Père saint, source intarissable
de l’existence et de l’amour,
qui montres dans l’homme vivant
la splendeur de ta gloire,
et qui déposes dans son coeur
la semence de ton appel,
fais que personne, par notre négligence,
n’ignore ou ne perde ce don,
mais que tous puissent marcher
avec beaucoup de générosité
vers la réalisation
de ton Amour.

Seigneur Jésus qui, au cours de ton pèlerinage
sur les routes de Palestine,
as choisi et appelé les apôtres
et leur as confié la tâche
de prêcher l’Évangile, de guider les fidèles,
de célébrer le culte divin,
fais qu’aujourd’hui aussi,
ton Église ne manque pas
de nombreux prêtres saints
qui annoncent à tous
les fruits de ta mort
et de ta résurrection.

Esprit Saint,
toi qui sanctifies l’Église
par la constante effusion
de tes dons,
insuffle dans le coeur
de ceux qui sont appelés à la vie consacrée
une intime et forte passion
pour le Royaume,
afin que, grâce à un «oui»
généreux et inconditionnel,
ils mettent leur existence
au service de l’Évangile.

Vierge très sainte,
toi qui sans hésiter
t’es offerte toi-même au Tout-Puissant
pour la réalisation de son dessein de salut,
éveille la confiance
dans le coeur des jeunes
afin qu’il y ait toujours
des pasteurs zélés ».

Saint Jean Paul II, 14 septembre 2000

https://www.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/messages/vocations/documents/hf_jp-ii_mes_20001125_xxxviii-voc-2001.html

 

« PRIEZ LE MAÎTRE DE LA MOISSON D’ENVOYER DES OUVRIERS ! »

« PRIEZ LE MAÎTRE DE LA MOISSON D’ENVOYER DES OUVRIERS ! »

“Priez le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers !”. Cela signifie :  la moisson est là, mais Dieu veut se servir des hommes, afin qu’elle soit apportée dans le grenier. Dieu a besoin d’hommes. Il a besoin de personnes qui disent :  Oui, je suis disposé à devenir ton ouvrier pour la moisson, je suis disposé à apporter mon aide afin que cette moisson qui mûrit dans le cœur des hommes puisse véritablement entrer dans les greniers de l’éternité et devenir communion divine éternelle de joie et d’amour. “Priez le maître des moissons !”. Cela veut dire également :  nous ne pouvons pas simplement “produire” des vocations, celles-ci doivent venir de Dieu. Nous ne pouvons pas, comme c’est peut-être le cas pour d’autres professions, à travers une propagande bien ciblée, à travers, pour ainsi dire, des stratégies adaptées, simplement recruter des personnes. L’appel, partant du cœur de Dieu, doit toujours trouver la voie du cœur de l’homme. Et toutefois :  précisément afin qu’il parvienne au cœur des hommes, notre collaboration est également nécessaire. Le demander au maître des moissons signifie certainement avant tout prier pour cela, secouer notre cœur et dire :  “Fais-le, s’il te plaît! Réveille les hommes ! Allume en eux l’enthousiasme et la joie pour l’Evangile ! Fais-leur comprendre que c’est le trésor plus précieux que tous les autres trésors, et que celui qui l’a découvert doit le transmettre !”.

Nous ébranlons le cœur de Dieu. Mais prier Dieu ne se réalise pas seulement à travers des prières ; cela implique également une transformation de la parole en action, afin que de notre cœur en prière jaillisse également l’étincelle de la joie en Dieu, de la joie pour l’Evangile, et qu’elle suscite en d’autres cœurs la disponibilité à prononcer leur “oui”. En tant que personnes de prière, emplies de Sa lumière, nous atteignons les autres et, en les faisant participer à notre prière, nous les faisons entrer dans le rayon de la présence de Dieu, qui agira ensuite. Dans ce sens, nous voulons toujours prier à nouveau  le  maître  de la moisson, secouer son cœur et, avec Dieu, toucher dans notre prière également le cœur des hommes, afin que, selon sa volonté, Il y fasse mûrir le “oui”, la disponibilité; la constance, à travers toutes les confusions de l’époque, à travers la chaleur de la journée mais également l’obscurité de la nuit, de persévérer fidèlement dans le service, tirant constamment précisément de lui la conscience que, – bien que laborieux – cet effort est beau, il est utile, car il conduit à l’essentiel, c’est-à-dire à obtenir que les hommes reçoivent ce qu’ils attendent:  la lumière de Dieu et l’amour de Dieu.

 

Pape Benoît XVI

Rencontre avec les prêtres et les diacres – Freising 14 septembre 2006